Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 09:33

Bilan d'un mois de lutte écolo contre les criocères du lys : ( voir article précédent "Les envahisseurs sont là !" catégorie Habitants du jardin)

ramassage et élimination quotidienne de 2 à 4 criocères. Heureusement que leur couleur rouge vif détone sur le vert des plantes.

D'accord, j'ai planté beaucoup de lys dans le jardin, la terre et l'exposition s'y prêtent. Cela explique sans doute que j'en trouve toujours et encore.

criocères du lis

criocères du lis-oeufs

 

Ben voyons ! Faut pas vous gêner ! 

Au moins là, j'ai optimisé ma chasse.

 

Au revers des feuilles de lys, j'ai débusqué un premier chapelet d'oeufs de criocères. Je vais devoir rester vigilante, car la seconde génération de parasites est en cours de création.

 

En restant constante dans la lutte, je constate que les lys sont encore peu abimés. Quelques grignotages qui sont le fait d'escargots. 

Aucune présence de larves voraces. Rien qu'en voyant leurs dégâts, on sait rapidement qu'elles ont éclos.

Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 06:42

Il y a des signes qui ne trompent pas ...

9.4.11-013.JPG 9.4.11-026.JPG

 A tous les étages de la floraison du chou de Bruxelles, ça se reproduit. La sève ne remonte pas que dans les arbres...12.4.11-001.JPG

 

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 16:35

Il n'a toujours pas de nom et pourtant il nous suit de jardin en jardin depuis 2001, date d'achat de notre 1ère maison.

Pour le désigner, nous l'appelons tout bêtement " Le nain de jardin" . Quelle originalité !

 

Il nous a été offert par des amis taquins, pour fêter notre acquisition immobilière. J'ai eu vaguement l'espoir que le commando qui dérobait ces ornements de jardin passerait dans l'Orléanais et trouverait notre nain irrésistible, au point de l'emmener avec eux... Mais non ! Toujours là, à sourire et à lever ses bras en signe de gooooaaaal !

 

Impossible de le faire disparaître, car mon chéri et nos 3 petits s'y opposaient. Aaargh ! Soumets-toi, femme... et ronge ton frein en silence. Les années ont passé, j'ai dû m'habituer à la présence de ce nain brésilien car je ne le vois plus , sauf quand je regarde les photographies de jardin. C'est quoi ce truc coloré ? Ah oui ! Lui... 

 

2.4.11-034.JPG Vous l'avez trouvé dans le potager ?9.4.11-023.JPG 


Aurais-je oublié de préciser qu'il est daté à son pied : 1998. On pourrait finalement l'appeler " Ronaldo", car c'est quand même le numéro 9 !


Un autre couple d'amis a reçu, peu de jours après nous,le numéro 10 français daté 1998. Quand on aime, on ne compte pas, et l'on parsème les jardins de ses amis de nains victorieux, tous les bras levés au ciel.

Allez ouste les oiseaux, hors de la zone des fruits rouges! Du balai ! C'est moi Ronaldo, le plus fort et le plus terrible des nains de jardin !


9.4.11-022.JPGToujours est-il qu'aujourd'hui, en le déplaçant pour arracher une herbe qui poussait à son pied, j'ai découvert qu'il abritait dans son corps de plastique une fourmilière.

Mais ça grouille là-dedans Ronaldo ! Allez tout le monde dehors ! Je vais te trouver un nouvel emplacement.

 

 

9.4.11-021.JPGSous les pieds de notre footeux, les larves de fourmi ont été protégées du froid et de l'humidité hivernale.

Une fourmilière à cet endroit est annonciatrice de pucerons dans les fraisiers. Zut et rezut !

Vous noterez la qualité très sableuse du sol.

 

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 06:30

Je me réveille juste avant le lever du jour, en particulier lorsque les beaux jours sont là. Derrière les baies vitrées, je regarde le jour progresser et lorsque la clarté est suffisante, je sors sur la terrasse abritée.

Souvent il n'y a aucun brin d'air le matin. Le vent se lève dans l'après-midi : c'est le thermique. Il est généré par la différence entre la chaleur de l'Océan et  celle des terres.

Tout est si paisible... Le merle chante à tue-tête. C'est un bonheur pour les oreilles.

Je m'installe dans un Adirondack, pose ma tasse de café brûlant sur l'accoudoir et respire les parfums mêlés que ravive la rosée matinale. Le soleil apparaît, c'est à présent un concert de chants d'oiseaux. Les insectes arrivent. J'observe leur ballet. 

6.4.11 003
6.4.11-001.JPGLorsque la maisonnée se réveille à son tour, je rentre les rejoindre.

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 17:49

On devine par transparence les larges marges noires sur la face supérieure de ses ailes. Sa couleur de fond est blanchâtre, légèrement teinté de jaune.

Celui-ci est un mâle car ses ailes antérieures ne présentent qu'un seul point noir. Sa progéniture est à voir dans l'article " Oeufs de Piéride - catégorie habitants du jardin"

6.4.11-033.JPGJe laisse fleurir quelques choux dans le potager, pour le plaisir des yeux. Jolies fleurs jaunes et spectacle de divers butineurs. 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 21:09

 

6.4.11-015.JPG

6.4.11-039.JPG6.4.11-044.JPG

 

 

 

Cachou, Chouchou ... Toujours présente pour une promenade dans le jardin.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Si je me baisse pour arracher une herbe, cueillir une fleur, ramasser des feuilles ou des branchages, elle se glisse vite sous ma main. Une caresse volée ! Et une autre !

 

Si je m'attarde à désherber un massif, elle s'allonge près de moi et s'endort en ronronnant. Quelle joie de l'avoir comme compagne de jardinage!

 

Quand je veux prendre en photo mes plantes pour nourrir ce blog, je dois souvent recommencer pour faire disparaître un bout de queue, une oreille, ou même Cachou entière ! Elle est indisciplinée et affectueuse, j'adore ...

 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 17:10

Nous avons aménagé en été 2007. La surface du terrain n'était que sable et poussière. Plus un brin d'herbe ! (voir article " Au commencement " catégorie divers ).

La question de l'engazonnement se posa car l'intérieur de la maison était sale en permanence.

Le voisinage, installé avant nous dans leurs nouvelles maisons, avait fait le choix de la pelouse bien verte, toute belle, aussi moelleuse qu'un tapis haut de gamme. Une vision idyllique du jardin bien tenu, mais qui nécessite sur ce sol sableux de nombreux arrosages et épandages d'engrais. Sinon c'est simple, le gazon ne survit pas.

Dès les 1ères grosses chaleurs, s'il n'y a pas d'arrosage, les racines cuisent car le sable surchauffe.

 

Donc à ma gauche, le quartier neuf tout de vert émeraude paré. Et à ma droite, l'autochtone, raisonnable, économe et connaissant bien son lopin de terre. Là, se trouve un jeune verger. Un jour, je surprends mon voisin du crû jeter des graines à la volée : " Vous semez du gazon ?" . J'ai dû le faire rigoler ... "Non, ça c'est juste de l'herbe à vaches !"  

-????

 

Donc 2 options s'offrent à moi : le gazon magnifique mais chronophage, et l'herbe à vaches sans souci.

Je me répète d'article en article en rappelant chaque fois que je suis une bonne fainéante, mais cela explique le choix final : l'herbe à vaches bien sûr ! Mais sans la contrainte de l'ensemencement ! J'ai laissé faire la Nature, et la Nature est bien faite ! Elle a fait du bon travail car je n'ai semé aucune graine de graminées ! J'ai juste sélectionné les herbes en arrachant à la gouje toutes les indésirables, notamment les rosettes. 

 

avril 2008 sur la 1ère photo. Les brins d'herbe commencent à coloniser le terrain. A droite le verger qui alimente notre terrain en semences.

Photo-21-7-08-092.jpg

avril 2011 pour les photos suivantes, après tontes et arrachage systématique de tout ce qui n'est pas graminées, trèfles, pâquerettes et fraisiers.

Pas besoin d'arrosages ! Finalement, je me demande si cette herbe à vaches ce n'est pas tout bonnement l'herbe des bas-côtés des routes. Mais cela me convient et c'est plutôt écolo, non ? Bon d'accord, rien à voir avec le green des terrains de golf ... Qu'importe !

 

6.4.11 0346.4.11 0366.4.11 035

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 20:50

2 jours de soleil et déjà un joli hâle bleuté ! Je comprends mieux le choix du nom de ces muscaris : "Ocean Magic".

A l'achat, ils étaient quelque peu délavés, sûrement parce qu'ils n'avaient jamais connu la vie au grand air. 

       avant              

2.4.11 017   6.4.11 021                         après

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 06:57

 

1.42011 079Assortiment de tulipes Triomphe. Aucun mérite d'harmonisation des couleurs. Je ne connais même pas leur petit nom ... Elles s'harmonisent bien avec les verts grisés de la plante-curry (Helichrysum italicum) et du Phlomis purpurea.


2.4.11 029

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bordure potagère.

 

1.42011-080.JPGLe fruit de mon propre mélange de bulbes :

-jaune : Tulipes triomphe " Yokohama"

-rose: Tulipes semi-doubles tardives "Up Star"

 -mauve: Tulipes triomphe mauves.

 

 

 

1.42011-081.JPG

 

 

 

L'an passé, je n'avais pas planté de tulipes jaunes. La bordure était plus fade, un peu tristoune. Ce jaune vif a tout changé. C'est une réussite.

En fait, à la création du jardin, j'avais décidé de manière arbitraire de ne pas introduire de fleurs jaunes. Mais en visitant les jardins de mes voisines, l'évidence m'est apparue : non ! Je ne peux pas faire l'impasse du jaune au jardin !  

 

 

 

 

 

 

Désormais je fais connaissance avec les fleurs aux couleurs chaudes car  je ne m'y étais pas intéressée, mon précédent jardin n'en possédant aucune. 1.42011-083.JPG1.42011 077

Repost 0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 06:04

Il est arrivé en toute discrétion et je n'ai décelé sa présence qu'au vu des dégats que lui et ses amis ont occasionnés sur mon Pieris Japonica "Debutante".

Trop minuscule pour que je réussisse à le photographier, je vous invite à le découvrir en image sur votre moteur de recherche en tapant " Tigre du pieris". Il nous arrive du Japon et est friand de la sève des pieris, des rhododendrons.Pieris-Japonica-Debutante-4.4.10.JPG En avril 2010, les feuilles de "Debutante" commencent à jaunir. Je découvre le parasite mais il semble que la gêne ne soit qu'esthétique. La vie de l'arbuste n'étant pas menacée,  je me contente d'arroser  le feuillage par en-dessous pour déloger les punaises. 

 Effectivement, le Pieris n'est pas affaibli, mais qu'il est laid...

 

 

 

 

 

 

Le voici en avril 2011.

2.4.11-014.JPG2.4.11-015.JPGJe me suis donc résolue, cette année, à employer un produit chimique pour lutter contre ces ennemis minuscules, même si c'est contraire au principe de jardinage naturel. J'attendrai la fin de la floraison pour épargner les butineurs.

Je ne veux pas risquer de les voir envahir les autres pieris, ni même les rhodo.


Repost 0

Présentation

  • : SABLE EMOUVANT
  • SABLE EMOUVANT
  • : jardin sur le littoral landais.
  • Contact

Profil

  • Magali
  • " Vivons près de l'Océan! Je promets de ne pas criser s'il y a du sable partout, dans la maison, dans les voitures, dans les cheveux et dans le jardin! " 7 ans ont passé : quel bonheur !
  • " Vivons près de l'Océan! Je promets de ne pas criser s'il y a du sable partout, dans la maison, dans les voitures, dans les cheveux et dans le jardin! " 7 ans ont passé : quel bonheur !

retour page d'accueil

Recherche

Compteur de visites

Il y a actuellement    personne(s) présente(s) sur ce blog

 

Archives

selection musicale

Pages

Retour page d'accueil